Darragh Casey

Darragh Casey

Shelf Portrait Project...

Le designer irlandais Darragh Casey maitrise l’art de se fondre dans le décor. Sa série de portraits de famille insolite a su interpeller le monde de l’art Outre-Manche, et également le mien. Comment lui est venue cette idée originale ? C’est ce que je lui ai demandé...

Vous avez pris ces photos dans le cadre d’un projet d’étude, quel message souhaitiez-vous transmettre ?
« L’idée était d’explorer nos interactions avec le mobilier, d’attirer notre attention et de remettre en cause nos idées préconçues à propos des meubles, et des fonctions que l’on donne aux objets. J’ai choisi l’étagère, car c’est un objet pour objets : il sert à ranger les objets, alors que les chaises ou les lits servent à « ranger » des personnes. Ce travail joue sur cette notion, d’une manière humoristique et quelque peu provocatrice. »

Les membres de votre famille ont joué le rôle de modèles pour vos photos. Ont-ils participé à la mise en œuvre de leurs portraits ?
« Oui, j’ai choisi ma famille comme modèle, car je souhaitais voir ce que trois générations différentes pouvaient apporter aux photos. Chacun a effectivement sélectionné des objets personnels pouvant bien le représenter. Ma grand-mère a même suggéré que l’organisation de son étagère rappelle un vieux meuble irlandais typique de sa génération. Pour mes frères, l’organisation est plus chaotique et physiquement improbable, un jeu autour de positions qui demandent un effort au lieu d’offrir du confort. Pour mes parents, l’idée était qu’ils se supportent mutuellement, et que si l’un était retiré de la composition, l’autre tomberait. »

La mise en place a dû être épique. Avez-vous une anecdote à partager ?
« L’installation a été une expérience extraordinaire, toute ma famille m’a aidé. Mon voisin, mon père et moi-même avons soudé le cadre au mur, qui était supporté par un vieux tracteur. Mes frères ont fixé les étagères là où il fallait, et la veille, nous avons répété pour gagner du temps lors des prises de vues. Ma grand-mère était assez nerveuse au début, mais elle a fini par se détendre et se prendre complètement au jeu. Pour la séance photo, nous sommes allés chez le coiffeur, on a mis nos plus beaux vêtements et nous avons attaqué plein de confiance ! Toute ma famille et les voisins alentour étaient en arrière-plan, à regarder avec beaucoup de curiosité : ce n’est pas quelque chose que l’on voit tous les jours dans la campagne irlandaise. »

Ce projet a rencontré le succès, avez-vous reçu des commandes de portraits privés depuis ?
« Oui, notamment d’une famille de Londres avec de jeunes enfants, qui m’a demandé de réaliser une série de portraits-étagères, ça a été très amusant, les enfants étaient excités à l’idée de choisir des objets qui représentaient leurs vies. Mon rêve serait de réaliser une série de portraits-étagères pour une cause caritative, peut-être « étagèrer » des gens célèbres ou une équipe de rugby au complet. Pendant les jeux paralympiques, j’aurais aimé le faire avec un(e) de ces athlètes et utiliser cela comme un moyen de valoriser les différences… J’espère en avoir l’opportunité un jour. » Je l'espère aussi !

Merci à Darragh Casey pour ses aimables réponses et à Thomas Maguer pour la traduction.
Plus d’infos sur : www.shelfportraitproject.com
La grand-mère de Darragh

Les parents de Darragh
Darragh et ses frères

© Photos : Darragh Casey
Cet article a également été publié dans le magazine De Rêves en Déco, distribué gratuitement sur Annecy et la Corse.

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire:
Code de type